LIVRAISON GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE 99€

GRANDS PAS EN AVANT POUR L'APPLICATION DE LA TECHNOLOGIE AIR BAG AU SKI

19/01/2012

La Fédération Internationale (FIS) et Dainese confirment leur engagement dans larecherche de la sécurité dans le domaine du ski et sont heureux de présenter à Kitzbühelles premiers résultats du projetD-air® Ski qui est basé sur un acord de principe signé entreles deux organisations il y a un an.

Le but de cette coopération est de rechercher l’application potentielle de la technologie air bag au ski alpin de haut niveau. Plus précisément, le projet actuel tend à améliorer la protection des athlètes en appliquant les technologies D-air® (l’air bag conçu autour du corps humain). Le champ d’application de l’étude s’étend jusqu’aux Jeux Olympiques d‘Hiver de 2014 à Sochi.

Le projet, qui bénéficie des études menées sous l’égide du projet FIS Injury Surveillance System (FIS ISS), est actuellement dans la phase de collecte des données et regroupe 16 athlètes de la Coupe du Monde dont Aksel Lund SVINDAL et incorpore 12 plateformes inertielles (sets de capteurs complètement intégrés dans la protection dorsale).

Aksel Lund Svindal et Kristian Ghedina sont les fers de lance de ce projet. Ghedina est, en fait, le premier skieur à avoir utilisé la protection dorsale pendant les manches de la Coupe du Monde alors que Svindal collabore avec la R&D de Dainese depuis un certain temps déjà.

Günther Hujara, Directeur de course de la FIS pour le Ski Alpin masculin, remarque : “Grâce à l’étroite collaboration entamée avec Dainese il y a 3 ans, nous avons pu constater de nombreuses améliorations dans la protection des skieurs. Notre projet le plus récent, le développement d’un système d’air bag pour le ski alpin est le plus important et repose sur la longue expérience de Dainese dans la course de moto.” Il ajoute : “La recherche et la collecte de données ont commencé depuis la saison dernière, essayant de définir le point exact à partir duquel le skieur n’a plus le contrôle et où la chute devient alors inévitable. Bien que de nombreuses données aient déjà été collectées, des informations complémentaires sont encore nécessaires. Nous sommes impatients de continuer cette excellente coopération avec Dainese dans le futur."

Vittorio Cafaggi, Strategic Development Manager chez Dainese commente : “Le D-air Ski est un projet sur lequel Dainese travaille avec enthousiasme et conviction et nous avons l’intention de surmonter tous les obstacles qui vont inévitablement se dresser devant nous avec une grande motivation, sachant que nous pouvons nous reposer sur le soutien sans faille d’athlètes de haut niveau et la grande implication de la FIS dans tout ce qui touche à la sécurité.”

Aksel Lund Svindal annonce : « Je suis honoré de faire partie de ce projet de haut niveau. La protection est extrêmement importante pour nous les athlètes et le développement d’un air bag pour le ski peut accroître le niveau de notre sécurité. Je suis heureux d’apporter ma contribution à la collecte de données et de faire part de mon retour d’information. J’espère que bientôt mes collègues pourront tous utiliser ce dispositif extraordinaire."

Kristian Ghedina conclue : “C’est un plaisir pour moi d’être ici aujourd’hui pour témoigner de l’importance de protéger les athlètes car j’ai été le premier à porter une protection dorsale Dainese. Je suis heureux de continuer à travailler avec Dainese, qui a transféré les technologies de protection du monde de la moto à d’autres sports. Le projet D-air Ski est un exemple supplémentaire de cet engagement dans le recherche et les tests.”

Le programme de 2012 prévoit de continuer la collecte des données pour pouvoir définir l’algorythme d’activation et des tests complémentaires avec les athlètes pour parfaire les détails de la partie pneumatique dans l’optique d’avoir un prototype sur les pistes à la fin de l’année. 2013 sera alors consacrée à la finalisation du prototype de Sochi de 2014.

Le prototype initial est basé sur une large collecte de données détaillées

Les tests ergonomiques avec la participation des athlètes ont commencé et ont fourni des instructions précises pour définir la forme de l’airbag et la localisation des générateurs de gaz. Plus de 70 descentes ont déjà été enregistrées à aujourd’hui et les détails de ces dernières ont déjà été utilisés pour développer les parties électroniques et pneumatiques en étroite collaboration avec les athlètes.

Le premier prototype du D-air Ski défini durant cette phase comporte une section électronique consistant en un algorythme d’activation, le “cerveau” du système qui décide quand l’activer et le hardware opérationnel équipé d’un ensemble de capteurs sophistiqués (cf fixe technique en annexe).

La partie pneumatique, gonflée par des générateurs de gaz spécifiques est équipée d’un coussin spécial conçu et breveté par Dainese, et caractérisé par une grande capacité d’absorption des forces générées par l’impact, tout en étant relativement mince (cf fiche technique en annexe). Le coussin de cette version, représente la première étape de la configuration finale, qui couvrira plus largement la poitrine.

Le D-air Ski couvre aujourd’hui les épaules, les clavicules, le dos (la poitrine fera partie del’étape suivante) et limite les mouvements du cou en cas de chute. Ce coussin se gonfle enà peu près 50 millisecondes, atteint une protection maximale en moins de 100 millisecondes et réduit les forces transmises aux épaules et au dos jusqu’à 85%.

La stratégie actuelle de l’algorythme d’activation est basée sur la prudence, permettant le déclenchement seulement dans des cas où il est clair que l’athlète a perdu le contrôle de ses skis comme lors de la chute de Brander à Bormio ou dans le cas d’un Back Flip. Avec des données supplémentaires, il sera alors possible de dresser un panorama fiable du seuil d’activation capable de couvrir une gamme de chutes plus large.

Nos plus sincères remerciements au Club de Ski de Kitzbühel pour son hospitalité.

A propos de la FIS

La FIS est l’instance gouvernante du ski international et du snowboard, fondée en 1924 pendant les Jeux Olympiques de Chamonix en France. Reconnue par le Comité International Olympique (CIO), la FIS gère les disciplines Olympiques du Ski Alpin, Ski Cross, Saut à ski, Combiné Nordique, Freestyle et Snowboard ce qui inclue l’élaboration des règles des compétitions internationales. A travers ses 112 nations-membre, plus de 6000 compétitions de ski et de snowboard sont organisées chaque année par la FIS. Des initiatives particulières sont initiées par la FIS pour promouvoir les sports de neige en tant qu’activité de loisir, pour les jeunes en particulier.

Pour plus d’informations : www.fis-ski.com.

Informativa
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers, pour améliorer votre expérience d’achat en analysant la navigation de l’utilisateur sur notre site internet. En continuant votre navigation, vous accepterez automatiquement l’utilisation de ces cookies. Pour plus d’informations, nous vous prions de bien vouloir lire notre rubrique Politique sur les Cookies
x