LIVRAISON GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE 99€

UNE ÉQUIPE D'EXPERTS TESTE L'EFFICACITÉ DU D-AIR® APRÈS L'ACCIDENT DE MATTHIAS MAYER

22/12/2015

Des experts médicaux, l'ÖSV, la FIS et Dainese testent l'efficacité du D-air® après l'accident de Matthias Mayer sur la piste de Saslong.

 

Après la chute de Matthias Mayer survenu au Val Gardena durant la compétition de descente libre sur la piste de Saslong, un groupe d'experts s'est réuni dans les quartiers généraux de la Fédération Autrichienne (ȌSV) pour analyser l'accident. La rencontre a réuni une équipe médicale composée du Dr. Christian Haid, Ass. Prof. à la Clinique Universitaire d'Orthopédie d'Innsbruck, Directeur du Laboratoire de Biomécanique, et le Dr. Michael Gabl, Directeur Médical du Centre de la Colonne Vertébrale du Sanatorium Kettenbruecke d'Innsbruck, les représentants d'ȌSV et les techniciens de Dainese.

 

Les relevés de la télémétrie fournis par Dainese ont été mis en relation avec les images et les constatations énoncées par les médecins présents : le Dr. Christian Haid et le Dr. Michael Gabl, le neurochirurgien qui a suivi et opéré Matthias Mayer. Avec l'aide des techniciens de Dainese, les dynamiques de la chute et le système porté par Mayer ont été examinés attentivement, en comparant les données relevées par les accéléromètres et les gyroscopes du D-air® Ski, aux images et aux conséquences de la chute.

 

Les experts médicaux ont déclaré que les traumatismes subis par Mayer sont le résultat de la combinaison de forces de compression, de rotation et de flexion subies au cours de la chute à vitesse élevée. La protection dorsale et le système électronique étaient en parfait état.

 

Le Dr. Gabl a confirmé que "le D-air® Ski a très probablement évité à l'athlète des traumatismes supplémentaires au niveau du thorax".

 

Dainese a présenté les données relatives à la chute, en mettant en évidence que l'impact avec le sol est survenu à une vitesse 109 km/h, provoquant des accélérations jusqu'à 13G avec des impacts violents et répétés contre la piste.

 

Günther Hujara, Expert Technique FIS qui a été le premier à porter secours à l'athlète après l'accident, a affirmé que : “Une enquête approfondie a été réalisée par la Fédération Autrichienne (ȌSV) et par Dainese, en collaboration avec l'Université d'Innsbruck. Les évaluations médicales et biomécaniques ont démontré que le D-air® Ski a fonctionné correctement et qu'aucun composant du D-air® Ski”, notamment la protection dorsale, "n'a pu causer ce type de traumatismes". Hujara a également ajouté que "comme elle l'a fait dans le passé, la FIS continuera à supporter le développement du système D-air® dans le futur pour améliorer la sécurité des athlètes".

 

À la suite de la réunion des experts, ȌSV a conclu qu'il n'y avait aucune raison de limiter l'utilisation du D-air® Ski par les athlètes des disciplines de vitesse, et a décidé, en accord avec Dainese, de continuer à promouvoir le développement technologique de ce système de protection innovant.

 

Plus de 1000 activations survenues durant les tests sur les pistes de ski, sur les circuits de la MotoGP et sur les routes de tous les jours, prouvent l'efficacité de la technologie D-air®.

 

La plateforme D-air® représente le nec plus ultra de la technologie des protections appliquée aux sports dynamiques, en incarnant pleinement la mission de Dainese de rendre leur pratique toujours plus sûre.

 

D-air® : l'avenir de la protection est dans l’air.

 

Informativa
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers, pour améliorer votre expérience d’achat en analysant la navigation de l’utilisateur sur notre site internet. En continuant votre navigation, vous accepterez automatiquement l’utilisation de ces cookies. Pour plus d’informations, nous vous prions de bien vouloir lire notre rubrique Politique sur les Cookies
x